il est important de bien choisir sa souris d'ordinateur

Comment bien choisir sa souris d’ordinateur ?

Lorsque l’on travaille toute la journée sur un ordinateur, fixe ou portable, une souris s’avère indispensable. Pourquoi ? Car elle s’avère plus facile à utiliser que le pavé tactile d’un ordinateur portable. De plus, elle offre une précision et une praticité d’exécution bien supérieures. Or, cet accessoire n’étant pas systématiquement fourni avec un nouvel ordinateur, il va falloir l’acheter séparément.

C’est pourquoi elle doit être choisie avec attention. Une souris inadaptée à la morphologie de votre main, à vos usages, ou à des pathologies existantes peut réduire votre confort, affecter votre productivité voire générer des douleurs aux doigts ou au poignet.

Dans cet article, je vous présente mes conseils pour bien choisir sa souris en fonction de différents critères : taille, forme, inclinaison, avec ou sans fil …

Confort sur une longue période d’activité, réactivité, capteur, support, vitesse de la molette, droite ou ambidextre, boutons, avec ou sans fil, sont autant de critères à prendre en compte avant d’investir dans une souris ergonomique ou de continuer à utiliser la souris correcte de base, fournie avec votre PC.

Oubliez les critères de look ou de prix, votre future souris doit avant tout s’adapter à la morphologie de votre main et à vos besoins.

Droitier ou gaucher ?

C’est sans doute la première question à se poser. Alors il faut bien avouer que la majorité des souris sont conçues pour les droitiers. Toutefois, de plus en plus de constructeurs proposent des souris ambidextres, voire pour gauchers.

Dans tous les cas, je vous recommande de ne jamais utiliser une souris pour droitier de la main gauche, et inversement.

Taille et forme

Tout d’abord, quelle que soit sa taille ou sa forme, la prise en main doit être aisée et confortable.  

De la forme de galet (souris classique), à la souris verticale, en passant par un design de joystick, la souris doit accueillir votre main sans que vous ne sentiez d’effort, ni tension ou torsion.

Rappelez vous qu’une souris ne sera ergonomique que parce qu’elle sera adaptée à votre morphologie et à votre usage.

Vous trouverez ainsi des souris avec une surface légèrement creusée pour accueillir votre index et votre majeur. D’autres proposent un caoutchouc antidérapant pour stabiliser le pouce, etc.

Souris d’ordinateur creusée pour accueillir le pouce

Question taille, les fabricants proposent aujourd’hui toute une gamme de souris s’adaptant à la morphologie de toutes les mains. Vous travaillez quotidiennement sur un ordinateur, vous êtes en télétravail ? Je vous conseille de privilégier une souris qui accueille l’ensemble de votre main.

En revanche, si vous multiplier les déplacements en train ou les RDV à l’extérieur, choisissez plutôt une souris de petite taille pour accompagner votre ordinateur portable : légère, elle vous permettra de l’emmener partout dans votre sacoche, en toute légèreté.

Poids de la souris d’ordinateur

A l’idéal, une souris confortable doit être recouverte par votre main au maximum.

A vous de trouver le bon équilibre entre taille, poids et transportabilité.

L’inclinaison : classique ? Semi-verticale ? Verticale ?

L’angle de préhension d’une souris informatique correspond à l’angle entre le plan de travail et la main.

Les souris dites traditionnelles présentent un angle de préhension à 0°. C’est-à-dire que la paume de la main est parallèle au bureau. Cela peut avoir pour effet de comprimer le nerf médian situé au niveau du poignet, ce qui déclenche très souvent le syndrome du canal carpien  (fourmillements, perte de sensibilité, perte de force dans la main…).

Récemment, les souris ont évolué avec l’apparition de modèles plus inclinés entre 50° et 60°. Ces souris semi-inclinées sont un bon compromis pour soulager les tensions du poignet sans trop changer les habitudes de l’utilisateur.

Car il existe également des souris dites verticales. C’est-à-dire que l’angle de préhension est proche de 90°.

Souris verticale

L’inclinaison soulage le poignet en réduisant les pressions au niveau du canal carpien, des muscles comme des articulations. Les souris verticales permettent de garder le poignet dans le sens de l’avant-bras. Cela évite une torsion de l’avant-bras et permet d’adopter une position plus naturelle. En évitant la flexion vers le haut. Bien que plus coûteuses, et nécessitant un petit temps d’adaptation, ces souris verticales peuvent s’avérer un investissement très utile pour lutter contre les troubles musculo-squelettiques (TMS), et notamment en cas de syndrome du canal carpien.

Différence de position de l’avant bras selon le modèle de souris

Dans tous les cas, les doigts doivent rester naturellement souples, ni trop serrés, ni trop écartés.

Pour plus d’informations, je vous invite à lire l’article de l’INRS concernant des essais comparatifs entre l’usage de la souris inclinée et la souris verticale.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  9 critères pour bien choisir son siège de bureau

Les boutons et la molette

La très grande majorité des souris offre une molette de défilement et deux boutons (clics droit et clic gauche, que les gauchers pourront inverser généralement).

Mais une souris dite ergonomique peut également offrir la personnalisation de ses boutons en fonction de ses préférences, de ses usages et de ses habitudes. Cela permet à la fois de gagner en confort mais aussi en productivité.

C’est pourquoi, il existe désormais des modèles plus élaborés proposant des options supplémentaires, tels que des boutons additionnels et/ou programmables.

Des boutons situés sous le pouce permettent par exemple de passer d’un logiciel à un autre ou d’accéder directement à la fin d’un document.

Boutons sous le pouce

Sur certaines souris, la molette est cliquable ou permet de naviguer de droite à gauche, en plus du défilement vertical.

D’autres encore offrent des options complémentaires telles qu’avancer et reculer dans un navigateur web ou des raccourcis clavier.

Les modèles de souris comportant plus de trois boutons sont accompagnés d’un logiciel à installer sur l’ordinateur, permettant d’attribuer des commandes à chaque bouton. Je vous épargne les modèles de souris pour gamer qui peuvent intégrer jusqu’à 15 boutons.

Notez bien que quelle que soit la souris, sa molette doit être souple et précise. Les mouvements de vos doigts doivent être fluides, sans à-coups ou crispations, et s’arrêter précisément à l’endroit où vous le souhaitez.

La sensibilité

Elle s’exprime en DPI (point par pouce en français), c’est-à-dire le nombre d’informations constituant une ligne d’un pouce (2,54 cm).

C’est un peu technique, je vous l’accorde. Retenez simplement que plus le DPI détecté par le capteur est élevé, plus le curseur se déplace rapidement en déplaçant la souris. La résolution d’une souris à 900 ou 1 200 DPI sera plus que suffisante. Les DPI les plus élevés, autour de 4 000 DPI, sont réservés aux souris pour gamers, des adeptes du jeu vidéo.

Technologie : optique ou laser ?

La technologie laser est plus précise. Toutefois la différence est entre les deux technologies demeure négligeable sauf si vous recherchez une précision de pointage extrême. Toutefois faites attention aux types de surface utilisée. En général, les souris optiques ne fonctionnent pas sur les bureaux en verre par exemple.

Support

Il est toujours recommandé d’utiliser votre souris avec un tapis de souris car tous les supports ne s’avèrent pas pleinement fonctionnels. Il ne s’agirait pas de générer de la crispation à l’origine de douleurs dans le poignet ou les doigts à la longue.

Tapis de souris

Avec ou sans fil ?

Avec ou sans fil, chaque technologie a ses avantages et ses inconvénients.

Les souris sans fil offrent plus de liberté de mouvement, il n’y a pas de câble qui traine sur le bureau. Vous pouvez l’emmener partout. En revanche, vous êtes dépendant de leur autonomie. Vous devrez penser à vérifier le niveau de chargement de votre batterie ou de vos piles, pour éviter de tomber en panne. Elles sont également plus lourdes (poids des piles !).

Vous pouvez alors opter pour des piles rechargeables. C’est assez bien adapté puisque les souris consomment peu d’énergie. Certains modèles de souris sans fil sont rechargeables. Il suffit de les brancher à l’ordinateur avec un câble pour qu’elles se rechargent, même en cours d’utilisation.

Pour se connecter à l’ordinateur, les souris sans fil utilisent soit la technologie Bluetooth, soit d’autres ondes radio. Dans la plupart des cas, il faut connecter un petit récepteur à l’un des ports USB de l’ordinateur, port qui est donc monopolisé.

Souris sans fil avec connecteur USB

Les souris filaires restent tout de même des valeurs sûres. Vous pouvez également opter pour une souris hybride. Sans fil, elles peuvent également accueillir un câble USB pour une connexion filaire.

Enfin, je vous conseille de bien vérifier la compatibilité avec votre système pour vous assurer que la souris fonctionnera correctement : Windows, Mac, Linux… ?

En général, quand vous achetez votre matériel dans un magasin physique, il est possible de tester les équipements et de prendre les souris en main. N’hésitez donc pas à les essayer. Vous pourrez ainsi vérifier notamment que la souris est confortable, que les clics des boutons sont perceptibles mais silencieux.

En conclusion

N’oubliez pas qu’une souris n’est ergonomique que si elle s’adapte à votre morphologie, à vos préférences et à votre usage.

Ainsi, au moment d’acheter votre souris, pensez aux différents critères que nous venons de balayer. Et vous devriez être paré(e) pour travailler confortablement et efficacement sur votre ordinateur.

Si vous souhaitez davantage de conseils pour aménager votre poste de travail de façon ergonomique, je vous renvoie à mon premier article que vous trouverez sur ce blog.

J’espère que celui-ci vous aura aidé dans le choix de votre souris ergonomique. J’attends vos commentaires et vos questions et vous dis à très vite pour un prochain sujet d’ergonomie.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! ;-)

2 Responses

  1. Merci beaucoup pour cet article très utile et très détaillé effectivement j’ai dû changer de souris car j’avais des douleurs au canal carpien avec une souris classique !

Laisser un commentaire

Mélanie Brout - Ergonome
Mélanie Brout