Exosquelette solution ergonomique

Introduction

Dans un monde où le bien-être au travail est devenu une priorité incontournable, l’ergonomie joue un rôle crucial dans l’optimisation des conditions de travail. Aujourd’hui, nous abordons un sujet qui suscite à la fois fascination et questionnement : les exosquelettes. Ces dispositifs, semblables à des armures futuristes, promettent d’améliorer la vie des travailleurs en réduisant la fatigue, en prévenant les blessures et en augmentant la productivité. Mais sommes-nous certains que les exosquelettes représentent toujours la bonne solution ergonomique ?

À travers cet article, nous explorerons en profondeur les avantages et les limites des exosquelettes en milieu professionnel. Nous examinerons également les facteurs à considérer avant d’adopter ces dispositifs, ainsi que les alternatives disponibles.

Prêts à plonger dans le monde fascinant de l’ergonomie et des exosquelettes ?

Qu’est-ce qu’un exosquelette ?

Un exosquelette est un dispositif mécanique porté par le corps humain conçu pour réduire la fatigue lors de l’exécution de tâches physiquement exigeantes. Utilisés dans divers domaines (industrie, logistique, travaux publiques), les exosquelettes représentent une avancée technologique majeure dans l’amélioration des conditions de travail et la réduction de la pénibilité.

Notons que l’on distingue les exosquelettes passifs et les exosquelettes actifs.

Exosquelette passif

Un exosquelette passif est un dispositif qui offre un soutien mécanique sans fournir d’assistance active aux mouvements. Inspiré par la biologie et la robotique, il est généralement composé de structures rigides ou semi-rigides. Celles-ci réduisent la charge sur les muscles et les articulations, mais n’inclut pas de moteurs ou de systèmes d’entraînement. Les exosquelettes passifs sont souvent utilisés pour soulager la fatigue musculaire, prévenir les blessures et maintenir une posture ergonomique lors de tâches physiquement exigeantes.

Exosquelette actif

Un exosquelette actif est un dispositif qui intègre des moteurs et des systèmes de contrôle pour fournir une assistance active aux mouvements du corps. Contrairement aux exosquelettes passifs, les exosquelettes actifs sont capables d’amplifier la force musculaire et de fournir une assistance supplémentaire aux mouvements. Ils sont souvent utilisés pour augmenter la force et l’endurance des travailleurs, améliorer la performance musculaire et réduire la fatigue lors de tâches physiquement exigeantes.

Les systèmes d’assistance sont destinés à soutenir une partie des efforts de maintien d’une posture prolongée (ex : lever les bras, fléchir le dos) et/ou pour porter et manipuler un outil ou une autre charge.

Selon les modèles d’exosquelettes, l’assistance concernera une partie différente du corps : nuque, dos, membres supérieurs, membres inférieurs.

Vous trouverez ici une liste non exhaustive bien que détaillée des différents types d’exosquelettes existants.

Exosquelette : est-ce toujours la bonne solution ergonomique

Avantages des exosquelettes

Les exosquelettes offrent une multitude d’avantages qui peuvent transformer radicalement l’expérience des travailleurs sur le terrain. Voici quelques points saillants qui illustrent comment ces dispositifs peuvent contribuer à améliorer la santé, la sécurité et la productivité au travail :

  1. Réduction de la fatigue musculaire et de la charge physique :
    • Les exosquelettes sont conçus pour soutenir et amplifier les mouvements humains, réduisant ainsi l’effort physique requis pour accomplir certaines tâches.
    • En offrant un support supplémentaire aux muscles et aux articulations, les exosquelettes permettent aux travailleurs de maintenir une posture confortable et ergonomique pendant de longues périodes.
  2. Prévention des blessures et des troubles musculo-squelettiques (TMS) :
    • En réduisant la charge sur le corps, les exosquelettes peuvent aider à prévenir les blessures liées à la surcharge musculaire et à la fatigue.
    • En fournissant un soutien ciblé aux zones à risque (dos, membres supérieurs), les exosquelettes contribuent à réduire les risques de TMS.
  3. Amélioration de la productivité et de l’efficacité au travail :
    • En réduisant la fatigue et les risques de blessures, les exosquelettes libèrent du temps et de l’énergie pour que les travailleurs se concentrent sur des tâches plus complexes et à plus forte valeur ajoutée.
Test d'un exosquelette lors de manutention manuelle

Limitations des exosquelettes

Malgré leurs nombreux avantages, les exosquelettes présentent également certaines limitations. Il convient de les prendre en compte avant de les adopter en milieu professionnel. Voici quelques points à considérer :

1. Adaptabilité limitée à certains types de tâches

  • Les exosquelettes sont souvent conçus pour des applications spécifiques. Ils peuvent ne pas être adaptés à toutes les tâches ou environnements de travail.
  • Certains exosquelettes peuvent restreindre la liberté de mouvement ou interférer avec la réalisation de certaines tâches fines ou précises.

2. Contraintes liées à l’environnement de travail

  • Les exosquelettes peuvent être sensibles aux conditions environnementales comme la température, l’humidité ou la présence de poussières et de débris.
  • Certains environnements de travail complexes ou restreints peuvent limiter l’utilisation efficace des exosquelettes. C’est le cas des espaces confinés ou des zones à accès restreint.

3. Risques potentiels pour la santé et la sécurité des travailleurs

  • Une utilisation inappropriée ou excessive des exosquelettes peut entraîner des effets indésirables. On pense alors à une augmentation de l’effort musculaire au niveau des autres articulations. Cela peut conduire à une fatigue musculaire accrue et à une compensation par d’autres parties du corps.
  • L’utilisation d’exosquelettes peut entraîner une diminution de l’amplitude articulaire, limitant ainsi la liberté de mouvement des travailleurs.
  • Les exosquelettes mal ajustés ou mal entretenus peuvent également causer des problèmes de confort pour les travailleurs. Par exemple, la pression mécanique locale exercée par les exosquelettes peut également causer des inconforts ou des irritations cutanées.
  • Le poids de ces dispositifs peut être un facteur limitant. Il peut entraîner une fatigue accrue et des risques de blessures.
  • Il existe des risques mécaniques potentiels. Il s’agit par exemple des collisions avec l’utilisateur ou des tiers, les écrasements, les lésions articulaires et les abrasions.
  • Enfin, l’acceptation par l’opérateur peut également constituer un défi, car certains travailleurs peuvent éprouver des réticences à utiliser ces dispositifs.
INRS : 6 points de vigilance des exosquelettes

Notons que le coût important associé à l’acquisition, à l’entretien et à la formation des travailleurs à l’utilisation des exosquelettes peut également constituer un obstacle pour de nombreuses entreprises.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Comment la cartographie des postes de travail peut-elle réduire les risques de TMS ?

Ainsi, en tenant compte de ces limitations, il apparait essentiel de procéder à une évaluation approfondie des besoins et des contraintes spécifiques de chaque situation de travail avant de décider d’adopter un exosquelette. Une approche équilibrée et réfléchie permettra d’optimiser les bénéfices de cet équipement. Il s’agit avant tout de minimiser les risques potentiels pour les travailleurs.

Facteurs à considérer avant d’adopter un exosquelette

Avant d’intégrer des exosquelettes dans votre environnement de travail, il convient de prendre en compte plusieurs facteurs. L’objectif est de garantir une utilisation efficace et sécuritaire de ces dispositifs. Voici quelques éléments à considérer :

1. Analyse préalable des tâches et des besoins spécifiques de l’entreprise

  • Identifiez les tâches ou les postes de travail qui présentent des exigences physiques élevées ou des risques de blessures.
  • Évaluez la fréquence et l’intensité des mouvements répétitifs ou des charges lourdes associées à ces tâches.

2. Formation et sensibilisation des employés à l’utilisation des exosquelettes

  • Assurez-vous que les travailleurs comprennent le fonctionnement des exosquelettes et les bonnes pratiques d’utilisation.
  • Fournissez une formation pratique sur le port, l’ajustement et l’entretien des exosquelettes pour garantir leur utilisation sûre et efficace.

3. Coûts d’acquisition, d’entretien et de mise en place des exosquelettes

  • Évaluez le budget nécessaire pour l’achat ou la location des exosquelettes. Il convient de ne pas oublier les coûts associés à leur entretien et leur réparation.
  • Prenez en compte les coûts supplémentaires liés à la formation des employés et à l’adaptation des infrastructures pour accueillir les exosquelettes.

Notons que cette approche ergonomique en amont de l’achat d’un exosquelette permet ainsi :

  • de mieux comprendre les besoins et les intentions initiales
  • d’évaluer les zones du corps nécessitant un soutien
  • d’identifier et de gérer les risques associés à l’implantation
  • de déterminer le type d’assistance nécessaire,
  • d’effectuer une collecte de données très utile à partir des tests effectués

En prenant en considération ces facteurs et en procédant à une analyse approfondie des besoins spécifiques de votre entreprise, vous serez en mesure de déterminer si l’adoption d’un exosquelette est la solution la plus adaptée pour améliorer les conditions de travail et optimiser les performances de vos salariés.

Exosquelettes : une évaluation ergonomique est nécessire

Dès lors, l’installation d’un exosquelette doit prendre en compte tout impact sur la santé des travailleurs. Le soutien d’experts, d’ergonomes, de médecins du travail et de fournisseurs d’équipements s’avère des plus utiles. Les exosquelettes ne constituent pas la solution idéale pour résoudre les problèmes de TMS.

 D’autres précautions alternatives ou complémentaires doivent être envisagées.

Alternatives aux exosquelettes

Il existe d’autres approches et alternatives à considérer pour améliorer l’ergonomie et la sécurité au travail. A partir de l’évaluation ergonomique réalisée en amont, voici quelques options à explorer :

  1. Aménagement ergonomique des postes de travail :
    • Réorganisez les postes de travail pour réduire les mouvements inutiles et minimiser les contraintes physiques sur les travailleurs.
    • Utilisez des équipements ergonomiques tels que des sièges réglables, des supports pour écrans et des outils ergonomiques pour favoriser une posture confortable et naturelle.
  2. Utilisation de dispositifs d’assistance mécaniques ou robotiques :
    • Intégrez des dispositifs automatisés ou robotisés pour effectuer les tâches physiquement exigeantes ou répétitives.
    • Explorez les options telles que les bras robotiques, les chariots motorisés ou les systèmes de levage assistés pour réduire la charge physique sur les travailleurs.
  3. Programme de prévention des TMS et de promotion de la santé au travail :
    • Mettez en œuvre des programmes de formation et de sensibilisation sur les bonnes pratiques ergonomiques et les techniques de levage sécuritaires.
    • Encouragez les pauses régulières, les exercices d’étirement et les activités physiques pour prévenir les TMS et promouvoir le bien-être des travailleurs.

En explorant ces alternatives et en adoptant une approche holistique de l’ergonomie au travail, vous pourrez optimiser les conditions de travail de vos employés et réduire les risques de blessures tout en améliorant la productivité et le bien-être au sein de votre entreprise.

Conclusion

Les exosquelettes représentent une innovation prometteuse dans le domaine de l’ergonomie. Ils offrent la possibilité d’améliorer la santé, la sécurité et la productivité des travailleurs. Leurs avantages en termes de réduction de la fatigue musculaire, de prévention des blessures et d’amélioration de la performance ont été démontrés par quelques études de cas.

Cependant, il est également crucial de reconnaître les limitations des exosquelettes, notamment leur adaptabilité limitée à certains types de tâches et les risques potentiels pour la santé et la sécurité des travailleurs. Avant d’adopter des exosquelettes, il est essentiel de procéder à une analyse approfondie des besoins et des contraintes spécifiques de chaque environnement de travail.

Si vous souhaitez aller plus loin, l’INRS a publié un guide très utile.

De plus, il convient d’explorer d’autres alternatives pour améliorer l’ergonomie au travail, telles que l’aménagement ergonomique des postes de travail et l’utilisation de dispositifs d’assistance mécaniques ou robotiques.

En fin de compte, les exosquelettes ne sont peut-être pas toujours la solution ergonomique idéale, mais ils constituent certainement un outil précieux dans l’arsenal des entreprises soucieuses du bien-être de leurs travailleurs. En gardant à l’esprit les avantages, les limitations et les alternatives, nous pouvons prendre des décisions éclairées et garantir un environnement de travail sûr, sain et productif pour tous.

Enfin, rappelons que faute de recul, il est impératif que les entreprises utilisant des exosquelettes établissent un suivi à long terme pour évaluer l’impact sur les salariés utilisant ces appareils.

Si ces questions d’ergonomie vous intéressent, je vous encourage à me poser toutes vos questions en commentaire. Je serai ravie d’y répondre.

Je vous dis à très bientôt et bonne ergo ! 👋

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! ;-)

3 Responses

  1. Article intéressant. Pour moi, les exosquelettes sont utilisés dans les métiers dans lesquels il y a manutention et/ou déplacement de charges lourdes. Pourtant dans les alternatives, je vois qu’il y a « des sièges réglables, des supports pour écrans ». Du coup, je suis curieuse de savoir quelles sont les applications des exo-squellettes…

    • Les exosquelettes ne sont pas seulement utilisés pour de la manutention ou des charges lourdes. Ce sont quelques applications pour lesquelles ils peuvent être utilisés.
      D’autres applications, avec le « Wave » de chez HMT par exemple, sont le binage par exemple. L’utilisation des produits phytosanitaires étant interdite, le binage est revenu de mise. Les personnes sont penchées pour tirer sur la binette. Le Wave, avec son pad avant, permet de reprendre le poids du dos et soulage incroyablement les personnes.
      Les exosquelettes dits « bras » permettent également de soulager le poids des bras lorsqu’ils sont en permanence en l’air, comme pour des électriciens qui interviennent dans un tableau électrique en hauteur, ou sur des plafonniers. Essayez de rester les bras en l’air pendant 10 minutes, immobile ! Vous verrez que c’est compliqué. Les exosquelettes sont là pour vous soulager.
      L’important, comme le dit très bien l’article, est de faire une analyse préalable pour définir les alternatives éventuelles (les exosquelettes ne sont pas toujours la solution), l’utilité des exosquelettes, et l’exosquelettes adaptés.
      Quant aux alternatives types sièges et bras support écran, je ne vois pas bien non plus.
      Peut-être réduire les maux de dos par des sièges adaptés, des maux de cervicales avec des bras supports écran pour mettre à bonne hauteur les écrans de visualisation. En effet, tout est lié. Si les opérateurs peuvent reposer leur dos ne serait-ce que quelques minutes lors d’opérations un peu statiques, cela pourra les aider sur la journée. Mais je pense que ce sont plus des compléments que des alternatives.

Laisser un commentaire

Mélanie Brout - Ergonome
Mélanie Brout