Intervention ergonomique dans une entreprise

Comment réaliser une étude ergonomique de poste de travail dans votre entreprise ?

Vous souhaitez améliorer les conditions de travail de vos salariés ? Optimiser la productivité et le bien-être de vos employés ?

L’un de vos services ou ateliers présente un plus fort taux d’absentéisme ou d’accidents du travail que les autres ?

Vous souhaitez organiser le maintien dans l’emploi de l’un de vos collaborateurs en situation de handicap ?

Pour cela, il est essentiel de réaliser une étude ergonomique de poste de travail.

Mais vous ne savez pas trop comment vous y prendre ou par quoi commencer.

Dans cet article, je vous explique comment se déroule une intervention ergonomique. Quelles sont les différentes étapes qui aboutissent à une étude de poste.

Vous découvrirez ainsi comment :

  • définir les objectifs de l’étude ergonomique et délimiter le périmètre d’intervention,
  • trouver un expert / ergonome compétent,
  • préparer l’étude et impliquer les employés,
  • faire réaliser l’étude.

Je vous présenterai également des exemples concrets d’étude de poste de travail selon différentes problématiques.

Prêt à vous lancer ? Alors, suivez le guide !

En quoi consiste une étude ergonomique de poste de travail ?

Evidemment, chaque entreprise possède ses caractéristiques propres, ses problématiques particulières. Je vais toutefois vous présenter les grandes lignes d’une démarche d’étude de poste. Mais avant tout, en quoi consiste une étude ergonomique de poste ?

Une étude ergonomique consiste à analyser une situation réelle de travail afin de la transformer. L’objectif final dépendra évidemment de vos besoins. Cela peut être de réduire les risques professionnels, le taux d’absentéisme, le turn over sur certains postes. Il s’agit peut-être d’améliorer la qualité de vie au travail, la sécurité ou bien la performance de vos employés.

Une étude de poste de travail fait appel à 3 grands types d’ergonomie :

  • L’ergonomie physique s’intéresse aux interactions physiologiques, anatomiques, biomécaniques et anthropométriques de l’Homme et de son activité professionnelles. Elle permet d’optimiser les conditions de travail des employés pour réduire notamment les blessures et les troubles musculo- squelettiques. Cela passe par des améliorations de l’aménagement du poste de travail en lien avec la posture, les manipulations, le port de charge, les gestes répétitifs. Dans ce cas, l’étude ergonomique de poste de travail analyse les différentes tâches réalisées par un opérateur pour adapter son environnement de travail à ses capacités physiques.
  • L’ergonomie cognitive prend en compte les processus mentaux (perception, raisonnement, mémoire, réponses psycho-motrices …) dans la relation opérateur/activité. L’ergonomie cognitive concerne par exemple l’adaptation des tâches et des procédures pour réduire la charge mentale, le stress, aider à la prise de décision, à la gestion des erreurs, améliorer la concentration et la performance.
  • L’ergonomie organisationnelle s’intéresse à l’optimisation des systèmes socio-techniques. Elle concerne par exemple l’optimisation de la communication et de la collaboration entre les différents services et équipes d’une entreprise. L’ergonomie organisationnelle vise à optimiser la conception du travail, des horaires de travail, le travail en équipe, les nouvelles formes de travail comme le télétravail ou le flex office.

Comment se déroule une étude ergonomique de poste de travail ?

Du point de vue du chef d’entreprise, une étude ergonomique se déroule généralement en 4 grandes phases :

1. Définition des objectifs et identification du périmètre d’intervention

Avant tout, il s’avère essentiel de bien définir les objectifs pour lesquels l’étude ergonomique sera réalisée. Il peut s’agir d’améliorer la productivité, la santé, le confort ou la sécurité des employés. Cela passe le plus souvent par la réduction des risques de troubles musculo-squelettiques (TMS). Un autre objectif peut consister à maintenir un travailleur reconnu handicapé (RQTH) dans son emploi.

Dans chacun des cas, il conviendra de veiller à bien délimiter le périmètre d’intervention. C’est-à-dire les unités de travail concernées. On appelle Unité de Travail un à plusieurs postes présentant les mêmes caractéristiques en termes d’activité réalisée, d’espace géographique et de temps. Il s’agit d’espaces définis, internes à l’entreprise. Par exemple les bureaux de tel service administratif, le poste de tel atelier de production, le magasin, l’atelier mécanique.

Une fois que les objectifs ont été clairement définis, il est possible de planifier les étapes suivantes de l’étude.

2. Trouver un expert / ergonome compétent

Une intervention ergonomique requiert l’expertise d’un spécialiste de l’analyse de l’activité. Il est donc important de trouver un expert compétent pour la réaliser. Vous pouvez vous tourner vers des organismes spécialisés ou contacter directement un ergonome indépendant.

Pour cela vous pouvez évidemment vous tourner vers votre moteur de recherche préféré. Mais sachez qu’il existe également un annuaire des ergonomes. Autre option, vous pouvez aller sur le site du Cinov Ergonomie, qui est le seul syndicat français représentant la profession du conseil en ergonomie.

Lors de votre première rencontre avec l’expert, vous devez vous assurer qu’il dispose des compétences nécessaires pour réaliser l’étude de poste de travail dans votre entreprise et qu’il a compris votre problématique et vos besoins spécifiques. L’ergonome doit prendre le temps d’analyser votre demande, voire de la reformuler. Une première visite sur le terrain est souvent nécessaire.

Son devis doit faire apparaitre entre autres les éléments suivants :

  • sa méthodologie en lien avec sa compréhension de la problématique,
  • le temps passé sur l’étude de poste (temps passé sur le terrain mais également toute la partie analyse, documentation, recherche de solutions, rédaction etc …),
  • les livrables attendus,
  • ses principes déontologiques
  • etc.

3. Préparer l’étude et impliquer les employés

Avant de réaliser l’étude à proprement parler, il est important de préparer le terrain et d’impliquer les employés concernés. Informez-les sur l’objectif de l’étude et sur les bénéfices qu’elle peut apporter. Impliquez-les également dans le processus en leur demandant leur avis sur les difficultés qu’ils rencontrent. Permettez- leur de participer aux différentes étapes de l’étude et dégagez-leur du temps pour répondre aux sollicitations de l’expert. Cela améliorera grandement leur adhésion aux changements qui seront proposés par la suite.

4. Faire réaliser l’étude

Analyse des tâches

Lors de l’étude de poste, l’ergonome s’attachera à analyser les différentes les tâches réalisées par les salariés ciblés. Il analysera également les postures adoptées, les outils et les équipements utilisés, les distances parcourues, etc.

Il s’intéressera également aux 4 composantes de l’activité de vos salariés à travers :

  • les modalités d’organisation,
  • le fonctionnement des équipes et la mise en œuvre des compétences individuelles et collectives,
  • l’utilisation des dispositifs techniques,
  • l’environnement de travail (ambiances physiques).

Un focus sera mis sur les activités les plus exigeantes pour le corps, ainsi que celles qui les plus à risque pour la santé et la sécurité.

Dans le cadre d’un maintien en emploi, il s’agira en particulier de s’intéresser aux activités dont le médecin du travail a émis un avis d’aptitude avec réserves.

Cette analyse sera effectuée en situation réelle de travail. Par conséquent, il s’agira pour l’ergonome d’accompagner un ou plusieurs de vos salariés lors de leur activité normale et réelle de travail. L’objectif étant de collecter des données quantitatives et qualitatives à la fois par le biais d’observations sur le terrain, d’entretiens avec les salariés ou de questionnaires pour approfondir sa compréhension de la situation.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Un exosquelette : est-ce toujours la bonne solution ergonomique ?

L’intervention inclut généralement des prises de photos et de vidéos. Mais sachez que l’ergonome s’adapte aux réalités du terrain (consignes et équipements de sécurité, horaires des équipes …). De plus, il s’engage à respecter les règles déontologiques de son métier, en particulier la confidentialité des données de votre entreprise.

Analyse des données collectées et évaluation des risques

Une fois les données collectées, l’étape suivante consistera à déterminer les facteurs de risque qui peuvent affecter les conditions de travail, la santé et la sécurité de vos employés. Cela peut inclure l’analyse des postures adoptées, la manutention manuelle, l’accès et/ou la distance entre les éléments de travail, la luminosité, le bruit, etc.

C’est grâce aux informations recueillies, et à partir de l’identification des facteurs de risques et de leurs causes, que l’ergonome vous proposera des solutions pour améliorer les conditions de travail, la sécurité, la santé et la performance de vos salariés.

Proposition de solutions ergonomiques

L’objectif de cette phase consiste à proposer un plan d’action sur mesure qui peut inclure des recommandations pour prévenir les risques professionnels et améliorer l’ergonomie des postes de travail. L’ergonome vous proposera alors différentes solutions qui peuvent être d’ordre :

  • technique (utilisation de matériels ergonomiques, modification de la configuration des postes de travail),
  • organisationnel (rythmes de travail, organisation du travail, polyvalence …),
  • humain (formation des employés à la prévention des TMS, des RPS, Acteurs PRAP …, embauche de salariés supplémentaires).

L’ergonome fournira des solutions adaptées aux besoins spécifiques de votre entreprise et à ses contraintes financières et organisationnelles.

Enfin, cette étude doit également permettre de révéler les aspects positifs du travail. Ce sont des aspects qu’il convient de mettre en avant et de ne surtout pas affecter lors des transformations des situations de travail.

C’est pour cela qu’il est essentiel d’impliquer les employés pour qu’ils adhèrent aux changements et pour s’assurer de leur efficacité.

Exemples concrets d’amélioration de l’efficacité grâce à une étude de poste de travail

Cas d’une entreprise qui a amélioré la productivité grâce à l’ergonomie physique

Dans une entreprise de fabrication de composants électroniques, une étude de poste de travail a permis d’identifier les tâches les plus contraignantes pour les opérateurs. Grâce à cette étude, l’entreprise a pu mettre en place des solutions ergonomiques comme des postes de soudure réglables en hauteur pour éviter les positions de travail contraignantes (dos penché en avant ou élévation des bras et des épaules) et des outils plus légers ou montés sur des équilibreurs de charge pour réduire les contraintes sur les membres supérieurs. Ces améliorations ont non seulement réduit les lésions, mais également augmenté la productivité des employés ainsi que leur satisfaction au travail.

Autre exemple : une entreprise de fabrication de pièces automobiles. Les employés chargés de l’assemblage des pièces étaient sujets à des TMS en raison des gestes répétitifs et des positions contraignantes qu’ils devaient adopter pendant de longues heures. Des outils plus ergonomiques et des procédures simplifiées ont permis de limiter l’impact des gestes répétitifs et des TMS associés. Des tapis et/ou des semelles anti-fatigue ont été fournis pour réduire la pression au niveau des pieds et des jambes. L’installation de lumières adaptées aux tâches réalisées a permis de réduire la fatigue oculaire. Grâce à ces changements, le taux d’absentéisme dû aux TMS a été diminué.

Cas d’une entreprise qui réduit le stress des employés grâce à l’ergonomie cognitive

Dans une entreprise de service, les employés étaient souvent confrontés à des situations stressantes en raison de la complexité de leurs tâches et de la pression temporelle. Une étude de poste a permis de comprendre les causes de ce stress et de proposer des solutions ergonomiques. Parmi ces améliorations, on peut citer la proposition de formations à la gestion du stress pour les employés qui le souhaitaient, la simplification des tâches et des procédures, ainsi que la mise en place d’outils de communication pour faciliter le travail en équipe et la mise en commun de ressources.

Dans une entreprise de conseil en communication, les employés étaient soumis à une pression constante en raison des délais serrés et de la nature stressante de leur travail. L’ergonome a proposé des changements organisationnels, tels que des pauses plus généralisées et des horaires de travail plus flexibles. Les tâches ont également été réorganisées pour permettre aux employés de se concentrer sur une seule tâche à la fois, plutôt que de jongler avec plusieurs projets en même temps. Il a également été proposé la mise en place de formations pour améliorer les compétences des employés, ou encore l’utilisation de logiciels et d’outils informatiques plus conviviaux. Grâce à ces changements, les employés se sentent moins stressés et plus productifs.

Cas d’une entreprise qui a amélioré la communication entre les services grâce à l’ergonomie organisationnelle

Dans une entreprise de conseil en nouvelles technologies, les employés rencontraient souvent des difficultés à communiquer entre les différents services, ce qui entraînait des malentendus et des retards dans les projets. Une étude de poste de travail a permis de comprendre les problèmes de communication et de formuler des recommandations ergonomiques. Parmi ces améliorations, on peut citer la mise en place d’outils de communication plus efficaces, la réorganisation des équipes pour favoriser la collaboration, et la formation des employés sur les méthodes de travail en équipe. Ces améliorations ont permis d’améliorer la communication entre les services, de réduire les retards et les malentendus, et d’améliorer l’efficacité globale de l’entreprise.

Enfin, dans une entreprise de développement de logiciels, les équipes travaillaient sur des projets isolés, ce qui entraînait des retards dans les délais et des conflits entre les différents services. Pour améliorer la communication et la coopération entre les services, il a été proposé de créer des groupes de travail interdisciplinaires pour résoudre les problèmes en commun et de mettre en place des outils de collaboration en ligne. Grâce à ces changements, la communication entre les différents services a été améliorée et les projets ont été réalisés plus rapidement et plus efficacement.

Conclusion

Nous l’avons vu dans un article précédent, en investissant dans l’ergonomie, vous investissez dans l’avenir de votre entreprise et dans la santé et le bien-être de vos employés.

En travaillant avec un expert en ergonomie, vous pouvez identifier clairement les problèmes qui entravent la performance de votre entreprise et mettre en place des solutions concrètes et efficaces pour les résoudre.

Si vous aussi, vous souhaitez par exemple améliorer l’efficacité et la productivité de votre entreprise tout en réduisant les coûts liés aux accidents de travail et aux arrêts maladie, il est temps d’envisager une étude de poste de travail.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! ;-)

Categories:

Tags:

One response

  1. En effet, la manière de travailler est diffèrent en fonction de chaque métier. Donc une ergonomie doit être personnalisé à chaque poste de travail et c’est très important pour ne pas se blesser, avoir des tendinites,….ETC, malheureusement peut d’entreprise sans préoccupe parce que ce n’est pas une priorité souvent.

Laisser un commentaire

Mélanie Brout - Ergonome
Mélanie Brout