amélioration conditions de travail

Après la crise, priorité à l’amélioration des conditions de travail !

Dans le cadre de ma participation à l’évènement interblogueurs organisé par le blog managementetressourceshumaines.com/blog/ , et ayant pour thème

« Pourquoi faut-il toujours être optimiste ? »

je vous propose ma vision optimiste en lien avec mon métier et ma discipline : l’Ergonomie.

Vous allez me demander : l’ergonomie, qu’est-ce que c’est ?

Pour faire simple, l’ergonomie c’est l’étude quantitative et qualitative du travail, visant à améliorer les conditions de travail et à accroître la productivité.

Et quand on parle de conditions de travail, cela englobe les aspects :

  • humains : contraintes physiques, psychosociales, relations avec les clients, la hiérarchie et les collègues … ;
  • matériels : outils, espaces de travail, équipements de protection… ;
  • organisationnels : temps de travail, rythme de travail, autonomie …

dans lesquels est exercée l’activité professionnelle.

Alors, dans ce contexte, vous allez me dire : c’est pas gagné … !

Et bien malgré tout, je garde une bonne dose d’optimisme pour continuer à croire qu’à ma petite échelle, en tant qu’ergonome, je participe à apporter ma pierre à l’énorme édifice que constitue l’amélioration des conditions de travail.

Ergonomie Optimisme emoticone

Une sortie de crise sanitaire difficile …

En effet, selon les dernières enquêtes réalisées, plus de la moitié des salariés se disent exposés à des risques, comme le port de charges lourdes ou les postures contraignantes.

Une autre étude récente, réalisée auprès de dirigeants d’entreprise, a révélé que selon près de la moitié d’entre eux (49 %) la crise sanitaire a eu un impact important sur les conditions de travail, ainsi que la santé mentale et physique de leurs salariés.

Dans l’ordre, les principaux effets sont :

  • Une hausse de l’absentéisme ;
  • Le développement des risques psychosociaux ;
  • Le désengagement des collaborateurs.

La crise Covid a effectivement bouleversé notre définition des conditions de travail. Elle a permis de mettre en lumière des métiers qualifiés d’essentiels mais aux conditions de travail discutables. Et le recours massif au télétravail a fait exploser le nombre de Troubles Musculo-Squelettiques liés au travail sur écran en raison d’environnements de travail dégradés.

… mais le bien-être au travail est devenu une priorité.

Toutefois, au fil des différents confinements, les travailleurs ont adopté de nouvelles habitudes auxquelles ils ne souhaitent plus renoncer : flexibilité des horaires, autonomie, vie de famille plus équilibrée, rémunération davantage attractive, etc.

Aujourd’hui, les salariés ne se rendre plus au travail pour gagner leur vie.  Ils veulent dorénavant s’y épanouir.

Bien être : Femme qui a le sourire au travail

De fait, l’équilibre des pouvoirs a basculé en faveur des employés, qui souhaitent décider de leur environnement et leur mode de travail. Et ils ne sont pas rares à vouloir choisir leur prochain employeur en fonction des propositions mises en place en lien avec leur bien-être au travail.

A ce propos, vous trouverez dans ces deux articles, d’une part 10 actions pour améliorer la Qualité de Vie au travail et d’autre part 7 astuces pour un télétravail efficace.

De nouveaux espaces de travail aménagés …

Il y a donc tout lieu d’être optimiste quant à l’amélioration des conditions de travail. Plusieurs entreprises l’ont déjà compris. L’hybridation des environnements de travail est prise en compte. D’une part les entreprises acceptent d’aménager les espaces de travail, afin de favoriser le bien-être en entreprise. D’autre part, elles adoptent des technologies flexibles qui facilitent la collaboration entre les équipes. Exit les « open space » bruyants associés à une augmentation du stress et à une baisse de la productivité.

De plus, pour retenir leurs talents, certaines entreprises accordent davantage de flexibilité dans les rythmes de travail.

Afin d’attirer de nouveaux collaborateurs, les recruteurs affichent dans leur offre d’emploi la mise à disposition de bureaux individuels ou d’espaces isolés pour mieux se concentrer, ainsi que des lieux de convivialité et de rencontre pour renforcer les liens sociaux.

Les besoins et les préférences des employés en termes de poste de travail, de bruit, d’éclairage ou encore de température ambiante des locaux sont pris en considération. Les entreprises se montrent davantage à l’écoute du bien-être de leurs collaborateurs. Elles savent également que ces facteurs sont autant de critères qui influent sur la productivité.

Santé et bien être au travail : homme au travail qui tient un smiley dans sa main

… grâce à l’ergonomie de plus en plus sollicitée.

De fait, on peut se réjouir d’une meilleure prise en compte de la Qualité de Vie et des Conditions de Travail. En cela il faut savoir que l’Ergonomie y contribue fortement en :

C’est pourquoi malgré les différentes crises qui se succèdent (économiques, sanitaires, de confiance) il est urgent de rester optimiste et de continuer à communiquer sur les bénéfices qui existent à améliorer les conditions de travail aussi bien pour l’entreprise :

  • baisse des coûts de production grâce à l’accroissement de la productivité ;
  • attractivité en matière de recrutement et de fidélisation

que pour les salariés :

  • Amélioration du bien-être au travail ;
  • Hausse de la motivation ;
  • Augmentation de l’efficacité.

Ainsi souvenons-nous qu’un salarié heureux et motivé est un salarié performant et plus productif !

J’ai hâte de lire vos commentaires. N’hésitez pas à me dire ce que la crise a changé pour vous en termes d’amélioration de conditions de travail.

A très bientôt pour un nouvel article sur le thème de l’ergonomie.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! ;-)

4 Responses

  1. Merci pour cet article. Pour ma part, la crise sanitaire m’a permis de me rendre compte que je passais beaucoup de temps au travail. J’ai en parallèle commencé mes activités Web et découvert une autre façon de travailler. Maintenant c’est plus clair pour moi, je souhaiterai avoir un équilibre de travail qui me permettrait de travailler plus depuis la maison. Il reste à le faire comprendre à mon employeur…

    • Merci Rudy pour ton commentaire. Comme beaucoup de travailleurs, tu sembles être un bon candidat au travail hybride, et gagnerais sans doute encore en productivité. Il reste du chemin pour faire comprendre aux employeurs tous les bénéfices du travail hybride. Mais pour exemple, j’ai commencé le télétravail il y a 15 ans, au grand dam de mon employeur qui ne voyait pas cela d’un bon oeil. Et aujourd’hui le télétravail s’est largement développé. Alors tout espoir est permis ! 😉

  2. Merci pour cet article inspirant ! On oublie souvent effectivement que l’optimisme commence par son environnement de travail. Si nous avons les outils nécessaires (bureau aménagé lorsque l’on travaille à la maison) et la flexibilité au boulot.

    J’ai par exemple, depuis la crise, la possibilité de choisir quand tu veux travailler depuis chez moi, ou de mon bureau car mon employeur a mis à disposition tout ce qu’il fallait pour que je travaille bien. Ce qui effectivement renforce mon optimisme à travailler.

    • Bravo ! Bel exemple des bénéfices du travail hybride (possibilité de mixer travail en présentiel et télétravail) : il semble effectivement contenter beaucoup de travailleurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :